• ‘Changing Global Realities: Migration, Movements and Social Transformation’

    16 – 17 May 2014

    Dear All,

    The Oxford Migration Studies Society will be hosting the second annual Migration Studies Conference on the 16th and 17th May 2014.

    The theme for this year, ‘Changing Global Realities: Migration, Movements and Social Transformation’, is centered on the questions: What is the role of migration in generating major social change? And how does this in turn impact migration processes?

    Drawing on recent socio-political events around the world, this conference will focus on the role of migration in initiating, supporting, or constraining social transformations. The conference will facilitate regionally specific paper presentation workshops in order to examine events such as the large-scale demonstrations in Brazil and Turkey, the Arab up-risings, forced evictions and dislocations in Thailand. This student-led conference would like to invite students and academics to engage with this theme in an interdisciplinary and trans-disciplinary manner.

    source:

    http://oxford-mss.com/


    1 commentaire
  • COMMUNIQUE ASULON EUROPE

    Depuis maintenant dix ans, le réseau ASULON EUROPE dénonce les politiques européennes qui - contrairement aux desseins affichés et aux valeurs proclamées -  se sont avérées absolument criminelles.

    Les prévisions d’ASULON EUROPE n’ont pas été déçues.

    L‘Europe – en véritable forteresse assiégée - s’est fermée avec égoïsme aux pays de l’Est et du Sud, en mettant en place des mesures d’externalisation ou de contrôles policier et militaire (Unités Frontex) … - qui ont signées – toutes – le renoncement de l’Europe à sa tradition d’accueil.

    Nous sommes devenus les témoins de la grande trahison de l’Europe, de notre trahison, car l’Europe, c’est nous.

    Les probables centaines de milliers de morts africains – ces dix dernières années en méditerranée - sont le résultat de politiques lâches, honteuses dont nous sommes tous responsables.

    Pire, les interventions militaires de la France et de la Grande-Bretagne en Libye ou en Afghanistan ; les interventions sous OTAN en Syrie, au Yémen, au Mali ont bouleversé les équilibres régionaux et générés des flux migratoires incroyables.

    Mieux, nos grandes groupes économiques et financiers, les industries de l’armement, de la pharmacie, de l’énergie et des travaux publics ont adoptés en Afrique des comportements de prédations et généré des situations de conflits aux conséquences humaines catastrophiques.

    Avec lâcheté, l’Europe et toutes les nations d’Europe refusent d’assumer les conséquences de leurs actes.

    LAMPEDUSA est devenue le miroir de la conscience européenne.

    Mais l’Europe a-t-elle encore une conscience ?


    votre commentaire
  • "CALAIS : Hypocrisie, incompétence, abjection !"

    - Communiqué d'Asulon Europe - 

    On chasse  des Hommes. On détruit un camp, mille surgissent !

    On masque un problème, on l'efface un instant pour inscrire une action dans une temporalité politique nationale qui révèle ainsi toute son abjection. 

    Plus on nie le problème, plus on refuse de le résoudre et plus s'impose un jugement sans appel : l'incompétence de nos élites à résoudre un problème quand elles ne maîtrisent plus rien.

    On appelle cela « faire de la politique », « être pragmatique », « être responsable » quand tout nous ramène à une réalité douloureuse : tout n'est plus qu'hypocrisie !

    Nous ne parlons pas ici d'humanité ou de droits... ces mots étant vidés de sens dans un moment historique marqué par le délitement des valeurs et des institutions.

    CALAIS, et les mille CALAIS qui viennent - ici ou ailleurs en Europe -  sont bel et bien le signe d'une incurie généralisée : celle de nos élites françaises et européennes.

    CALAIS devient ainsi le symbole révélateur d'une démission générale, intellectuelle et politique.

    Jusqu'où allons-nous tolérer notre propre abaissement ? Jusqu'à l'épuisement ? Jusqu'au reniement ?

     


    votre commentaire
  • COMMUNIQUE D'ASULON EUROPE

    ASULON EUROPE reprend ses activités après un Eté chargé sur le terrain de l'asile et de l'immigration.

    La présidence Française de l'UE nous réserve de nombreux chantiers sur lesquels ASULON EUROPE aura à se prononcer.

    De nombreux points de désaccords persistent concernant le fameux « pacte européen pour l'Immigration ».

    Ce pacte est inadapté à la réalité économique et sociale européenne et internationale.

    L'incompréhension des phénomènes d'immigrations, de leurs complexités ; le mélange des genres entre Asile et Immigration ... ne peuvent qu'accroître les difficultés à gérer les flux humains qui ne vont cesser d'augmenter  dans les toutes prochaines années.

    ASULON Europe interviendra sur tous ces dossiers dans les toutes prochaines semaines.

     


    votre commentaire
  •  

    Désormais en Italie, l'immigration, c'est simple comme un clic. L'attribution des 170 000 permis de séjour que le gouvernement a décidé d'accorder en 2008 à des travailleurs extra-communautaires se fera exclusivement par Internet.  Chaque année, le quota des étrangers autorisés à séjourner dans la Péninsule est fixé par décret. En 2007, la répartition des précieux sésames entre les 520 000 bénéficiaires du "décret sur les flux" avait donné lieu à des queues interminables et des bagarres devant les bureaux de poste et les préfectures. C'est pour éviter ces scènes de bousculade que le ministère de l'intérieur a décidé d'informatiser toute la procédure.Les conditions restent les mêmes : pour obtenir un permis de séjour il faut pouvoir se prévaloir d'un contrat de travail en bonne et due forme. Depuis le 1er décembre, les candidats à l'immigration et leurs employeurs potentiels peuvent télécharger les formulaires d'inscription sur le site du ministère de l'intérieur. Pour déposer les dossiers, tout le monde sera sur la même ligne de départ : il suffira d'être devant son ordinateur, le doigt sur la souris, samedi 15 décembre à 8 heures précises.

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-990206@51-990021,0.html


    154 commentaires
  •  

    Le 18 septembre, <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Serbie">la Serbie</st1:PersonName> va signer un accord de réadmission avec l'Union européenne. Celui-ci permettra le rapatriement d'au moins 100.000 citoyens de Serbie qui résident illégalement dans les pays occidentaux, parfois depuis des années. Cet accord est une condition pour que <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Serbie">la Serbie</st1:PersonName> accède enfin à la « liste blanche » des visas Schengen. Par contre, presque rien n'est prévu pour l'accueil et la réinsertion des personnes rapatriées, majoritairement rroms. Une nouvelle catastrophe sociale se profile.Par N. EracCet Accord prévoit cependant une aide financière des pays d'Europe occidentale aux pays où reviennent les réfugiés, mais <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Serbie">la Serbie</st1:PersonName> ne fait pas grand-chose pour ces personnes, sauf leur assurer des papiers provisoires et mettre en place des soupes populaires. Rien n'a été prévu pour leur logement, et l'on compte en général sur le bon vouloir de leurs cousins pour les accueillir.« On a parlé dans les médias du retour de 100.000 à 150.000 personnes, mais le chiffre réel serait plutôt de 100.000 citoyens de Serbie qui résident clandestinement dans les pays d'Europe occidentale. Nos citoyens se trouvent en grand nombre en Allemagne, puis en Autriche, en Suisse, au Danemark et en Italie. Les Rroms sont les plus nombreux et représentent 60% du total, puis viennent les Bosniaques, les Serbes, les Ashkalis, les Égyptiens, etc. « Le visa de voyage aller simple qui leur sera remis pourra être utilisé comme carte d'identité en Serbie durant les trente premiers jours », explique Zoran Panjkovic, conseiller pour l'aide et la protection des migrants menacés auprès du Service pour les droits de la personne et des minorités de Serbie.

    Source: http://balkans.courriers.info/article8765.html 

    [Merci à Dragan Grcic, Bruxelles]


    votre commentaire
  • « Appel national à la vigilance ! »
     
    L'élection de Nicolas SARKOZY à la Présidence de la République et la nomination - ce jour - d'un Ministre de l'Immigration, de l'intégration, de l'identité nationale ne peuvent que nous inquiéter.
    Les politiques annoncées en matière d'asile et d'immigration sont - nous le répétons - caricaturales et inadaptées à notre réalité.
    Les enjeux électoraux peuvent cependant encourager des choix préjudiciables aux droits fondamentaux comme à une vision internationale équilibrée. Nous pensons plus particulièrement au nécessaire développement  de l'Afrique et de la Méditerranée.
    ASULON France réitère ses remarques inquiètes et encourage tous les acteurs à veiller.
    Nous apprécierons chacune des décisions et nous jugerons sur les faits.
    Dans cet esprit, soyons imaginatif. Sachons nous fédérer et nous mobiliser plus que jamais.
    Le temps d'une citoyenneté éclairée vient de sonner. A chacun d'y participer.


    ASULON France réunit des fonctionnaires en postes dans les différentes administrations concernées : Affaires étrangères (OFPRA-CRR), Affaires sociales, Intérieur (Police et Préfectures) et Justice (Magistrats).

    votre commentaire
  • La mise en œuvre d'une politique européenne de l'asile a engendré un appauvrissement de l'asile en Europe. L'harmonisation des procédures et l'élaboration d'un statut unique des réfugiés s'est accompagné de promesses ambitieuses aujourd'hui toutes déçues. Le pire reste à venir.

    L'Union Européenne a d'ores et déjà mis en œuvre un dispositif qui nous invite au renoncement et à l'abandon. L'Europe est ainsi en train de divorcer de sa vieille tradition d'accueil, héritée de la civilisation grecque et latine. Sous le prétexte fallacieux et nauséabond de lutte contre le terrorisme et de lutte contre une immigration illégale menaçante, l'Europe renonce ainsi à ce qui a fondé son identité.

    Tout naturellement, ce renoncement lui fait perdre de vue l'essentiel. Il résonne comme une trahison.

    Pourquoi ne pas le dire ?

    L'Asile est au cœur de la promesse démocratique portée par l'Europe. Y renoncer, engage le processus vital de nos démocraties.

    A l'initiative de fonctionnaires en poste dans les différents pays européens, ASULON rassemble les professionnels publics de l'Asile qui veulent dire leur attachement à l'Asile comme fondement des valeurs démocratiques en Europe. ASULON est le 1er réseau d'information, de coopération des professionnels publics de l'Asile en Europe.

    "Je ne reconnais plus Athènes, bastion de liberté"  Les enfants d'Héracles - EURIPIDE

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique